Tous les articles par Cyrille Dubois

Saison 2019/20

Voici la nouvelle saison de Cyrille pour l’année à venir:

Septembre 2019:
24-26-29: La Flûte Enchantée, Mozart, (Tamino) Opéra de Marseille (France)

Octobre 2019:
1er- 3- 6: La Flûte Enchantée, Mozart, (Tamino), Opéra de Marseille (France)
7: Gala du Palazzetto Bru Zane, Théâtre des Champs Elysées (France)
9: Récital Liszt: Capitole Toulouse (France), mélodies de Liszt avec Tristan Raës au piano.
13: Récital Liszt: Théâtre de Caen (France), mélodies de Liszt avec Tristan Raës au piano.

Novembre 2019:
8-10-12-14-16: Les Pêcheurs de Perles, Bizet, (Nadir) Opéra Royal de Wallonie de Liège (Belgique)
19: Instant Lyrique, Elephant Paname, Paris (France), Carte Blanche à Cyrille Dubois, mélodies et airs d’Opéra, avec Tristan Raës au piano.

Décembre 2019:
12-14-16-18-20-22: Fortunio, Messager (Rôle titre), Opéra Comique Paris (France)

Janvier 2020:
10: Te Deum, Berlioz (ténor solo), Porto (Portugal)
17: Requiem et Davide Penitent, Mozart (ténor solo), Chapelle Royale Versailles, (France)
26: L’île du rêve et mélodies avec orchestre, Hahn, Münich (Allemagne)

Février 2020:
1er: Jephté Carissimi, (Père de Jephté), avec la Maîtrise de Caen, 12h, Notre Dame de la Gloriette, Caen (France)
5: Récital Liszt: Opéra de Lille (France), mélodies de Liszt avec Tristan Raës au piano.
7: Récital Mélodies et air Opéra: Lyon Chapelle de l’institution des Chartreux, 20h, avec Tristan Raës au piano
24: Petite Messe Solenelle, Rossini (ténor solo), Théâtre des Champs Elysées, Paris (France)

Mars 2020:
8: Dardanus, Rameau (rôle titre), Müpa Budapest (Hongrie)
24: Acante et Céphise, Rameau (Acante), Théâtre des Champs Elysées, Paris (France)
28: Récital mélodies de compositrices, Palazzetto Bru Zane, Venise (Italie)

Avril 2020:
7: Lakmé, Delibes (Gérald), Moscou (Russie)
1820: Roméo et Juliette, Berlioz, (ténor solo), Strasbourg (France)

Mai 2020:
21-24-30: Le Dialogue des Carmélites, Poulenc (Chevalier de la Force), Glyndebourne festival (Angleterre)

Juin 2020:
3-5-9-12-18-21-24-27: Le Dialogue des Carmélites, Poulenc (Chevalier de la Force), Glyndebourne festival (Angleterre)
14: Récital Lied et Mélodies, Wigmore Hall, Londres (Angleterre) avec Tristan Raës au piano.

Juillet 2020:
3-10-15-19: Le Dialogue des Carmélites, Poulenc (Chevalier de la Force), Glyndebourne festival (Angleterre)

D’autres concerts sont susceptibles d’être rajoutés…
Restez connectés…

Saison 2018/2019

Saison 2018/2019

Voici les dates de la saison prochaine! Réservez dès maintenant votre spectacle!!!

/!\ D’autres concerts peuvent être ajoutés en cours d’année…

Le Domino Noir

La nouvelle production à laquelle participe Cyrille a débuté à Liège avant de venir à l’Opéra Comique (Paris) fin mars.

Voici un documentaire pour découvrir cet univers.

La présentation par Cyrille

Le teaser du spectacle:

Musique en fête 2017

Musique en fête 2017.

Cyrille a participé à la dernière minute à l’édition 2017 de Musique en fête sur France 3 le 19 juin dernier.

Voici les extraits où Cyrille chante:

Belle Hélène (Offenbach)

 

Duo des pêcheurs de perles (Bizet) avec le baryton Alexandre Duhamel

 

 

 

Emission complète sur culture box (diffusion limitée dans le temps)

Saison 2017/2018

Saison 2017/2018

Voici les dates de la saison prochaine! Choisissez dès maintenant votre spectacle!!!

 

  • 11-12 Août: Fêtes musicales de l’Aubrac, (http://www.fetes-musicales-aubrac.fr/programme/); le 11: les Romantiques de 18h, le 12: Canticles de Britten, avec (entre autres….) Anne Lebozec, Alain Meunier, Marc Mauillon, Vladimir Dubois……..

 

 

 

 

 

  • 8 Mars 2018: Récital du Duo Contraste à Venise, Mélodies de Boulanger (Nadia & Lili) à l’occasion de la Journée des Femmes. (précisions à venir)

 

 

 

  • 14 Avril 2018 Musée du Louvre Lens; Récital du Duo Contraste. L’orientalisme dans la mélodie Française.

 

 

Trompe la Mort – Opéra de Paris Mars/Avril 2017

Une nouvelle création vient de se terminer pour Cyrille

Trompe la Mort de Luca Francesconi d’après la comédie humaine de Balzac.

Un très bel accueil pour cette très belle production de Guy Cassiers.


Avec une pluie de bonne critiques pour la production et Cyrille en particulier:

Ce merveilleux artiste qui possède un timbre et une élocution attachants comme une technique irréprochable, se coule vite dans la peau du jeune dandy ambitieux. Et lui apporte une aura de grâce qu’on croyait réservée au répertoire bel cantiste ou au baroque.

(la lettre du musicien)

Cyrille Dubois est à l’aise dans tout le registre, avec un vibrato tendu, montrant la jeunesse candide chez Lucien de Rubempré et tutoyant les suraigus comme son personnage aspire à la Haute Société. Haletant, il conte avec passion ses illusions perdues et ses velléités suicidaires.

(Olyrix)

On retrouve le jeune Cyrille Dubois en Lucien de Rubempré, cher enfant du diable supérieur : on admire son ténor clair, la souplesse de l’émission et l’engagement scénique

(Anaclase)

Cyrille Dubois aussi, ténor vaillant autant que lumineux, a la diction claire et les accents énamourés de Pelléas.

(Resmusica)

Le ténor Cyrille Dubois insuffle une humanité et une chaleur vocales parfaites à Lucien,

(Operaonline)

Saluons la performance du jeune ténor Cyrille Dubois (jusque-là surtout remarqué pour ses emplois baroques), dont le Lucien de
Rubimpré, ardent, vaillant, juvénile, contraste idéalement avec son mentor diabolique Herrera.

(Classiquenews)

Cyrille Dubois compose de son côté un Rubempré du genre romantique -vaporeux, guidé par une écriture volontiers mélismatique, aussitôt p lus sanguin quand il s’ épanche sur l’épaule d’Esther. La voix est superbe.

(concertonet)

Lucien, c’est le ténor Cyrille Dubois, timbre et vocalité magnifiques ici aussi. Il orne avec la finesse idoine son chant, tout en fêlures et abîmes, dans ce rôle de héros veule et amoureux.

(la revue du spectacle)

Cyrille Dubois a tout pour incarner Lucien de Rubempré : la sveltesse, l’ardeur juvénile, un timbre de ténor lumineux et suave, une musicalité parfaite et une présence scénique touchante, dans un emploi qui le mène jusqu’à ses limites vocales sans qu’il en souffre.

(Wanderer)

Extrait

Avec l’aimable autorisation de l’Opéra de Paris.